Entretien avec Marie Denys pour Burnout


Un grand Zest de spectacles en Avignon

« Il y a une jubilation de la parole dans cette pièce, jusqu’à en devenir monstrueuse : c’est par la montée en puissance du langage à l’intérieur du texte que le burnout opère »

Nous vous proposons une rencontre avec Marie Denys, metteuse en scène de Burnout « Il ne faut pas avoir honte de vouloir une vie plus facile pour sa famille », un texte d’Alexandra Badea, produit par la Compagnie « Le plateau Ivre », au théâtre du 11 Gilgamesh Belleville, à Avignon. Le spectacle se joue jusqu'au 26 juillet à 1655 salle 1.


Sur scène deux personnages : un homme, l’évaluateur de ressources humaines, mandaté par le directeur d’une entreprise ; une femme : une jeune cadre dynamique, comme elle se présente elle-même. Le temps de la pièce, le langage manageurial, propre à l’entreprise, est convoqué, décortiqué, mis à nu et même vidé par l’acte même de la répétition. Interprétés par Hélène Tisserand et Pierre Marie Paturel, les deux protagonistes vont ainsi se livrer à une jouxte verbale menant jusqu’à la saturation et l’épuisement de la langue. Le plateau reste sobre, nous pourrions être dans n’importe quelle entreprise.

Ancré dans notre époque et pourtant cadre abstrait, les partitions de chacun se répondent sans pour autant interagir, le dialogue semble presque impossible entre ces deux solitudes qui cohabitent. La respiration viendra d’ailleurs, un ailleurs sans mot, onirique, sensoriel, chorégraphié et laissé à la libre interprétation du spectateur : un second mouvement comme un second souffle, où l’espoir ne peut plus s’incarner en mots.


Entretien réalisé par Marie Blanc.

L’Écho des planches

à la Maison Jean Vilar
6 rue Mons

84000 Avignon
radio2bis@yahoo.fr

T: 01 23 45 67 89
F: 06 68 37 04 75 / 06 24 84 91 48

 LM Production © 2019